J'ai quand même beaucoup de mal à imaginer qu'une application telle que démontrée plus haut soit possible, sauf peut-être dans la quatrième dimension, mais je n'ai pas reconnu David Vincent sur la vidéo.

Si on brouilleur les fréquences en 2.4Ghz utilisées par la quasi-totalité des utilisateurs de drones, la machine fera un retour maison après peu de temps. Quels moyens pourraient ils utiliser pour empêcher cela ?? Je n'en vois pas.

Brouiller un signal GPS, ah, ah, Les antennes Brouilleurs GPS sont faites pour regarder vers le ciel et écouter les signaux très faibles, dégradés qui leur parviennent pour les exploiter avec brio, si le même signal venait de la terre ferme, elles ne le verraient même pas de par leur conception. Et même,si les dernières antennes étaient si performantes qu'elles pourraient le voir, pour "pirater" le signal, il faudrait que leur jouet puisse lui même acquérir tout ce qui est visible dans le ciel là où ils sont, décomposer les signaux pour chaque satellite, le modifier à la volée en faisant semblant d'être trop haut et en les renvoyant, les drones décryptant ces nouveaux signaux pirates descendraient, car il se croiraient trop haut... C'est le monde des bizounours, car il y a un gars aux commandes, il a un retour vidéo, si il voit qu'il perd de l'altitude sans raison apparente, un coup d'index sur un switch déconnection du GPS et il aura la liberté de ramener son jouet dare dare... sans compter des 0.1s de temps de réaction du fusil magique MIB... Cela ressemble à la propagande des débuts du Nucléaire quand ils faisaient croire à des milliers, des dizaines de milliers de gens qu'ils ne risquaient rien du tout...

Quand aux terroristes, comment les arrêter quand ils s'y mettront ? Je ne vois pas encore... bientôt il faudra un port d'arme de cinquième catégorie pour détenir un Drone !

Brouilleur GSM Haute puissance portable

Pour obtenir un résultat final optimal, il faut (sans rentrer dans les détails), qu'il y ait le moins possible de "cassure" entre l'électronique, l'analyse et la programmation des firmwares. 
Le "langage etc." utilisé aura une incidence non négligeable sur la rapidité de mise en oeuvre, les performances/possibilités et la compacité des programmes résultants.
La communication et le contrôle mutuel entre les "acteurs" de cette phase est aussi très importante. 
Il y a d'ailleurs là, un des problèmes de l'open source "pur", qui génère des "à peu près très gênants" brouilleur de telephone et manques de contrôles, ce qui est tout de même en partie compensé par d'autres avantages.

Lorsqu'il s'agit de mettre sur le marché, non pas un exemplaire unique, mais des séries d'appareils de qualité, la réalisation d'outils de contrôles et tests (matériels et logiciels) exhaustifs est quasi brouilleur 2G 3G incontournable.
Il sera évidemment nécessaire (ensuite) d'effectuer des "probations" en emploi réel en utilisant éventuellement plusieurs méthodes (pour les plus connues : beta tests "officieux", publics, etc.), on peut en ce sens rejoindre l'avis que donnait Jean-Yves. 
Il faut cependant que cette phase ultime soit aussi limitée que possible et ne remette aucunement en cause les options (de base) qui ont été prises, sinon, il s'agit d'un constat d'échec de l'analyse.
On peut ainsi limiter la mise sur le marché public d'appareils buggés ou présentant des faiblesses importantes, ou des vulnérabilités, pour le sujet qui nous intéresse ici.
Certaines non vulnérabilités (bien sûr partielles) sont souvent une conséquence plus ou moins indirecte d'une bonne fiabilité, mais ne semblent pas actuellement recherchées en priorité sur les machines ("civiles") que nous utilisons.

Le respect de toutes ces phases de conception de systèmes brouilleur d'alarme a naturellement un coût non négligeable, ce qui explique certaines impasses réalisées (sous licence commerciale) pour limiter les prix, "coller" à la tendance du marché et/ou augmenter les profits.

http://jimolog.jp/381357/26405

http://wqbrouilleur.blogspot.com/2016/03/brouilleur-gsm.html